LES ROUAGES…

…d’une pratique en plein essor, le bikepacking :

étaient pour nous un monde de mystères. Enduristes ignorants que nous étions, difficile de comprendre ces types, ou ces nanas, qui prennent, parfois en couple, plaisir à décoller avant le jour et par le bitume encore frais, sur des vélos surchargés et, déjà visuellement, inconfortables, campés qu’ils sont sur leurs pneus de 25mm ; pour quelques centaines de kilomètres.

Rendez vous est donc pris ce samedi matin, 6:00 (AM of course!) tapante centre ville de Genève pour les 200km du district Est des « Confluences » de la Chilkoot Company.

Objectif Lyon

Et pour garder nos forces, nous n’aurons fait aucun entraînement. En guise de préparation, tout juste une bonne bouffe la veille à peine arrosée. Nous ne céderons pas non plus aux sirènes du marketing : zéro boisson ou produits énergétiques. Ni cuissard, ni pédales auto, ni GPS…les vieux fourneaux ! Peu importe le matos, nous serons les derniers à Lyon, si bien qu’on n’échangera nos bières qu’entre nous (oui, le seul impératif de cette non-course était de venir accompagné d’une bière locale) car la centaine d’heureux participants avait déjà trinqué lors de leur arrivée, quelques heures auparavant.

Nos chevaux de course…

Mais entre Genève et Lyon, si les vrais vainqueurs, c’étaient nous ? Contre personne ceci dit, si ce n’est nos à priori. A peine sortis de la “capitale Suisse”, la métropole genevoise, la campagne, et solitude, sa compagne nous tendent les bras. Progressivement, les transports en communs se raréfient, les bâtiments s’aplatissent jusqu’à en devenir des champs, le vivant gagne sur le mécanique. Comprendre la disparition des automobiles sous les charmes des forêts d’un vert saturé, des chants lyriques des oiseaux ou des odeurs de rosée du matin pas encore tout à fait réchauffée par le soleil de cette fin mai.

Nous sommes au printemps. Nous sommes le printemps..

La campagne nous tendait les bras..

Puis vint l’Ain ! Ses brumes givrantes nous rappellent bien vite à l’ordre. L’ambiance se fait pesante, presque écossaise. L’hygromètre approcherait sans doute les 100% et la visibilité environ 100 fois moins.

L’Ain et son manteau brumeux

Lorsqu’au détour d’une timide éclaircie se découvrent gentiment les remparts de Fort l’Ecluse. Ce fort, atteint non sans effort sera notre première récompense. Vision aux premières lumières, toujours un peu mystiques, du beau jour qui s’annonce, de ce monument de guerre qui semble avoir été témoin, malgré lui, des pires atrocités de l’ère humaine. Et nous le contemplons, nous, témoins volontaires, du guidon de nos frêles montures, silencieuses, discrètes, presque fadasses…

Le moment de la pause détente..

Première rencontre d’une belle liste :

  • ce routard rockeur qui tiendra le crachoir lors de la montée au lac d’Embléon (01) pendant que nous crachons, nous, nos derniers watts,
  • mamie qui promène, à Seyssel (74 et 01 : ce village, le plus bas de haute savoie, s’assied à cheval sur le Rhône et occupe donc 2 départements – véridique) un reste de chien édenté, et tient à nous expliquer pourquoi,
  • tous tatouages et mulets dehors, les coureurs side car de la course de côte de Chanaz (73), agiles comme personne sur leurs sataniques engins hybrides !

Sans compter des hordes de cyclotouristes de tous âges, origines, couleurs, qui se saluent avec bonhomie, sans distinction mais toujours bienveillance.

Et si c’était ÇA le sens premier du voyage à vélo, ou bikepacking ? Traverser les milles feuilles sociales qui composent le gâteau dont chacun veut sauvagement sa part. Aux commande d’un bête vélo, synonyme de pauvreté ici, curseur de réussite ailleurs, il n’en sera jamais moins qu’un fabuleux outil d’exploration. En vérité, un superbe prétexte à voyager dans ce gâteau.

Steel is real! L’acier reste le meilleur ami des longues sorties.

C’était très chouette, on a beaucoup appris en finalement si peu de temps (10hrs de pédalage) et une chose est sûre, nous recommencerons.

Les heureux voyageurs

Photos et texte par Anthony Boulos

1
Leave a Reply

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Philippe Recent comment authors
  Subscribe  
newest oldest most voted
Notify of
Philippe
Guest
Philippe

Salut, joli texte, belles photos, le vélo comme je l’aime.
Salutations.
Philippe